Share on Facebook

Actions

Infos

Texte d'Information
1 > S’éventer avec des disques de façon exagérée. 1 Fichier 41
2 > Danser les yeux fermés, pieds nus, timidement, peut aussi se cacher le visage. 0 Fichier 41
3 > Les yeux grands ouverts, la main sur la bouche, laisser tomber son bras, pour découvrir un cri silencieux. 0 Fichier 41
4 > Faire une grimace (loucher vers le nez, allonger les lèvres, tirer la langue). 2 Fichier 41
5 > Se gratter la tête frénétiquement. 2 Fichier 41
6 > Rouler une cigarette en chantant. 1 Fichier 41
7 > Frotter une allumette et regarder la caméra pendant qu’elle brûle. 1 Fichier 41
8 > Marcher dans la cuisine, s’assoir, se relever, aller à la porte, retourner s’asseoir, se relèver, ainsi de suite. Cela ressemble à une petite danse. La petite danse de la panique. 0 Fichier 41
9 > Prendre une boîte à musique, en remonter le mécanisme, le déclencher et danser sur la musique. 0 Fichier 41
10 > Bailler en imitant un lion et d'autres animaux. 2 Fichier 41
11 > Faire une démonstration de Gymnastique Rythmique et Sportive audacieuse. 0 Fichier 41
12 > Se filmer en train de regarder une vidéo de cours de danse de salon (de couple) et essayer de reproduire la danse toute seule. 0 Fichier 41

Répliques Liste alphabétique

A _
A la veille des révolutions c’est toujours ainsi. (Shakespeare) 1 Fichier 41
A voir comme chacun s'obnubile tout le temps sur ça et s’y cramponne, on croirait que le monde entier tourne autour de deux choses: le pénis et le vagin. (Wedekind) 2 Fichier 41
Alors moi, tout d’un coup, moi, j’en ai ma claque ! (Koltès) 3 Fichier 41
Au chagrin de ce triste jour nous devons obéir, dire ce que nous sentons, non ce que nous devrions dire. (Shakespeare) 1 Fichier 41
Au nom du ciel, à quoi voulez-vous que je m’amuse ? (Ibsen) 1 Fichier 41
Aujourd'hui c'est samedi ? (Karl Valentin) 1 Fichier 41
Avoir peur ? Moi ? Manquerait plus que ça ! (Ostrovski) 1 Fichier 41
Ayons plutôt le courage de nous taire. (Tchekhov) 1 Fichier 41
B _
Beau sujet. Et vaste. Qu'est-ce qu'elle t'a fait, la nature ? (Camus) 1 Fichier 41
C _
C'est pas ça qui m'empêchera de dormir, et puis je n'ai pas tellement à me plaindre. (Ostrovski) 0 Fichier 41
C’est comme ça que ça se passe sur cette putain de terre. (Beckett) 3 Fichier 41
Ça pue la peur, non ? (Copi) 4 Fichier 41
Ça que je trouve si merveilleux. La façon dont l’homme s’adapte. Aux conditions changeantes. (Beckett) 0 Fichier 41
Cet objet s’appelle un homme. (Marivaux) 4 Fichier 41
Cette prompte retraite me laisse, je l’avoue, une douleur secrète. (Racine) 0 Fichier 41
Comme tu l’as peut-être remarqué, j’ai placé tout l’art de vivre dans ce mot : éliminer. (Strindberg) 0 Fichier 41
Comment vous dire ? J’ai l’impression que tout sur terre est destiné à changer petit à petit, et que tout change déjà sous nos yeux. (Tchekhov) 1 Fichier 41
Content ou pas, t’y es, t’y restes. (Tchekhov) 1 Fichier 41
Croyez-vous en Dieu ? (Wedekind) 1 Fichier 41
D _
Danser ? Ici ? Permettez… Mais avec qui ? (Tchekhov) 0 Fichier 41
De toute façon, un an, cent ans, c'est pareil ; tôt ou tard, on doit tous mourir, tous. Et ça, ça fait chanter les oiseaux, ça fait rire les oiseaux. (Koltès) 2 Fichier 41
Durant quelques moments, souffrez que je respire. (Corneille) 1 Fichier 41
E _
Ecoutez ! Je blasphème ! Je blasphème et je crache sur vous ! (Maeterlinck) 4 Fichier 41
Eh bien ! J’ai refait connaissance avec mon néant, j’ai regoûté à la matière dont je suis faite. (Claudel) 2 Fichier 41
Épouvantable. Toute l'existence est épouvantable. (Strindberg) 2 Fichier 41
Est-ce que j’ai l’air de vouloir me sauver ? (Anouilh) 2 Fichier 41
Est-ce que vous avez envie de faire crever tout le monde ? (Molière) 2 Fichier 41
Et pourtant, il faut bien plaider pour ce monde, si nous voulons y vivre. (Camus) 0 Fichier 41
Et puis mourir n’est rien, c’est achever de naître. (Cyrano de Bergerac) 1 Fichier 41
Et toute cette liberté que nous voulons, dont nous parlons tous ici en permanence, que nous essayons tous ici tout le temps d’obtenir. Quelle liberté ? Vous voulez être libres ? Libres de quoi, putain ?! Libres de qui, putain ? En quoi consiste cette liberté ? (Viripaev) 1 Fichier 41
F _
Fais ton testament comme les gens du monde, donne à qui avait déjà trop. (Brecht) 0 Fichier 41
H _
Homme stupide ! Mon souhait n’est pas d’avoir raison. (Brecht) 0 Fichier 41
I _
Il faut être doué d’humour personnel pour apprécier l’humour des autres. (Tchekhov) 0 Fichier 41
Il faut être un homme pour pouvoir parler de la sorte ! Il faut être un homme pour se laisser fasciner par ce qui est lettre morte ! Il faut être un homme pour s’aveugler à ce qui saute aux yeux ! (Wedekind) 0 Fichier 41
Il n’y a aucun danger. (Claudel) 1 Fichier 41
Il n’y a rien à faire : quand on vit avec les loups, on finit par hurler comme eux ! (Goldoni) 0 Fichier 41
Il y a tant de choses qui pourraient me faire plus de peine... (Maeterlinck) 1 Fichier 41
J _
J’ai besoin d’avoir près de moi quelqu’un qui me soit intensément proche. (Ibsen) 1 Fichier 41
J’ai donc besoin qu’on me défende, qu’on me justifie ? (Marivaux) 0 Fichier 41
J’ai l’impression d’être une bûche au fond d’un tas de bois. (Strindberg) 1 Fichier 41
J’aimerais partir - n’importe où, ou l’on vivrait et parlerait différemment, où l’on pourrait faire quelque chose d’utile, quelque chose de raisonnable. (Botho Strauss) 0 Fichier 41
J’existe, je vois, je ne sue pas, je fume mon cigare, je suis satisfaite. (Claudel) 0 Fichier 41
Je me dis souvent : mettons qu’on efface toute la vie, et qu’on recommence, mais consciemment, cette fois. (Tchekhov) 0 Fichier 41
Je me parle à moi-même c'est tout. (Ostrovski) 2 Fichier 41
Je n'ai rien à faire. (Karl Valentin) 0 Fichier 41
Je ne joue plus. (Heiner Muller) 3 Fichier 41
Je préparai mon âme à toutes les douleurs. (Racine) 2 Fichier 41
Je te donnerai une cuirasse pour résister à un tel confinement, ce lait délicieux contre l’adversité, la philosophie ! Pour te consoler. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Je trouve inutile d'avoir les yeux ouverts à ne fixer rien, et les oreilles tendues à ne guetter rien, alors qu'à cette heure nos oreilles devraient écouter le bruit de notre univers intérieur et nos yeux contempler nos paysages intérieurs ? (Koltès) 1 Fichier 41
Je trouve que ça sent la lavande et les roses séchées dans toutes les pièces. (Ibsen) 0 Fichier 41
Je veux de l’herbe et l’ombre des arbres, je veux gueuler et pouvoir gueuler. (Koltès) 1 Fichier 41
Je voudrais que ce grand ciel si lourd fût un immense bonnet de coton, pour envelopper jusqu’aux oreilles cette sotte ville et ses sots habitants. (Musset) 0 Fichier 41
L _
La douleur dérange le temps et les heures du repos, elle fait de la nuit le matin, et de l’après midi la nuit. (Shakespeare) 0 Fichier 41
La souillure de son cœur lui est montée au visage. (Musset) 0 Fichier 41
Le dehors te fait peur ? Si tu voyais dedans ! (Hugo) 0 Fichier 41
Les gens sont des cons. (Beckett) 6 Fichier 41
Les hommes ont besoin des femmes et les femmes ont besoin des hommes. Mais de l'amour, il n'y en a pas. (Koltès) 0 Fichier 41
Les invectives contre le sort, vous feriez mieux d’en tenir compte et de vous en servir. (Brecht) 0 Fichier 41
Les larmes me serrent la gorge ! (Ostrovski) 2 Fichier 41
M _
Mais je vois malgré moi plus que je ne veux voir. (Corneille) 0 Fichier 41
Mais la force intérieure… Tu vois ce que je veux dire ? (Strindberg) 0 Fichier 41
Mais nous vivrons donc dans les tourments éternels ? Cela ne prendra donc jamais fin ? (Strindberg) 0 Fichier 41
Mélancolique, vous ? (Rostand) 0 Fichier 41
Mettons que la vie, celle qu’on aurait déjà vécue, ce soit un brouillon, comme on dit, et l’autre - le propre ! Alors là, chacun de nous, j’imagine, s’efforcerait, avant tout, de ne pas se répéter soi-même. (Tchekhov) 0 Fichier 41
N _
Ne crois-tu pas comme moi que le sentiment de pudeur n’est qu’un produit de notre éducation ? (Wedekind) 0 Fichier 41
Ne pas se pisser dessus de trouille, voilà le message essentiel du Seigneur. Et ne pas chouiner ! (Viripaev) 0 Fichier 41
O _
Obéir à quoi ? (Ostrovski) 1 Fichier 41
On dirait que la vie n’est qu’une immense dérision. (Strindberg) 0 Fichier 41
On dirait que la vie n’est qu’une immense dérision. (Strindberg) 0 Fichier 41
On ne peut pas se détacher de ses souvenirs, on y revient toujours. (Ibsen) 0 Fichier 41
Où est le mal ? (Ostrovski) 1 Fichier 41
Oublier, vous pouvez ? (Wedekind) 0 Fichier 41
Oublierais-je moi-même d’être moi-même ? (Shakespeare) 0 Fichier 41
P _
Parfois c’est un devoir de parler franchement. (Strindberg) 0 Fichier 41
Passer l’éponge et continuer. Continuons. (Strindberg) 1 Fichier 41
Pourquoi courir par tant de détours quand tu pourrais tout droit en venir au fait ?! (Shakespeare) 1 Fichier 41
Pourquoi m'empêcherait-on d’aller me promener dans le noir ? (Wedekind) 0 Fichier 41
Pourtant je pleure sous mes voiles. (Eschyle) 1 Fichier 41
Pouvez-vous me dire pourquoi, vous parlez tant. Ne pourriez-vous pas vous taire un peu ? (Tchekhov) 0 Fichier 41
Q _
Quand dans trente ans, nous repenserons à un soir comme celui-ci, il nous paraîtra sans doute indiciblement beau. (Wedekind) 0 Fichier 41
Quand les gens sont ensemble, ils parlent, parlent, parlent tout le temps pour cacher ce qu’ils pensent (Strindberg) 2 Fichier 41
Quand même ma fierté pourrait s’être adoucie. (Racine) 0 Fichier 41
Quelquefois j’entends des bruits. Mais pas souvent. Je les bénis, je bénis les bruits, ils m’aident à … tirer ma journée. (Beckett) 0 Fichier 41
R _
Rien ne peut sortir de rien. (Shakespeare) 1 Fichier 41
S _
Sais-tu si on peut entrer dans le néant sans souffrir ? (Strindberg) 1 Fichier 41
Seul ? (Ostrovski) 5 Fichier 41
Si je ne suis pas aimable c'est que je ne suis pas aimable ! (Ostrovski) 2 Fichier 41
Si vous sortez, soyez armé. (Shakespeare) 1 Fichier 41
T _
Tenez bon ou on est tous foutus ! (Shakespeare) 2 Fichier 41
Tenez, si j'avais pu choisir mon père, je ne serais pas née. (Camus) 1 Fichier 41
Tous ces cons de français avec leurs mêmes gueules et leurs mêmes soucis, parlant de bouffe jusque sous la pluie. (Koltès) 0 Fichier 41
Tous oisifs… Des putes et des fripouilles. (Shakespeare) 2 Fichier 41
Tout le monde meurt, ça peut arriver à tout le monde de mourir, même aux généraux en uniforme. (Copi) 0 Fichier 41
Toute ma vie je n’ai jamais eu que des ennemis, mais ils m’ont aidée au lieu de me nuire. (Strindberg) 0 Fichier 41
Tu aimerais pouvoir tout dire et rien entendre. (Brecht) 1 Fichier 41
Tu es trop lourd pour monter au ciel. (Ibsen) 0 Fichier 41
Tu ne comprends pas que j'ai mal ? (Ostrovski) 0 Fichier 41
U _
Une fois pour toutes, épargne-moi tes leçons. Elles ne me concernent pas. Et si c’est plus fort que toi, si tu ne peux pas t’en empêcher, alors mets-moi par écrit les reproches que tu as à me faire. Je les apprendrais par cœur. (Tchekhov) 0 Fichier 41
V _
Vous n'avez pas des conversations bien intelligentes, à ce que je vois. (Ostrovski) 1 Fichier 41
Fichier 42 Fichier 42
Fichier 41
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
Macha

“Mettons que la vie, celle qu’on aurait déjà vécue, ce soit un brouillon, comme on dit, et l’autre - le propre. Alors là, chacun de nous, j’imagine, s’efforcerait, avant tout, de ne pas se répéter soi-même”
Anton Tchekhov

Mère célibataire doctorante
Costume : Robe noire (ou haut noir et jupe noire)
Coiffure : Coiffée-décoiffée
Maquillage : Yeux charbonneux
Accessoires : Boucles d’oreilles et/ou collier et/ou bagues

Réseau Inscription
Mode d'emploi
Composition aléatoire/Macha
Macha
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Supprimer
Sound
Fullscreen
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Tous oisifs, des putes et des fripouilles. (Shakespeare)

Réponse

Réponse
Hedda
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Il suffit de se durcir le cœur. (Camus)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Tenez bon ou on est tous foutus ! (Shakespeare)
Macha
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Ayons plutôt le courage de nous taire. (Tchekhov)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Macha
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Ecoutez ! Je blasphème ! Je blasphème et je crache sur vous ! (Maeterlinck)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Un ange passe. (Tchekhov)

Réponse

Réponse
Samuel
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Allons, marchons avec joie.... vers la liberté, et non vers le bannissement! (Shakespeare)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Chargement de plus de vidéos