Share on Facebook

Actions

Infos

Texte d'Information
1 > Pratiquer diverses positions (incroyables) de Yoga. 2 Fichier 41
2 > Un marteau dans une main, un mètre déplié dans l’autre, des clous dans les lèvres, s’apprêter à faire du bricolage. 0 Fichier 41
3 > Déplier une carte puis l’étudier méticuleusement et se rendre compte que ce n'est pas la bonne ou qu'elle est à l'envers. 0 Fichier 41
4 > Disposer des figurines sur un échiquier. Et faire parler les pièces du jeu. 1 Fichier 41
5 > Se regarder dans le miroir de face et de profil, et les dents, écartant ses lèvres avec le petit doigt. Puis s’asseoir et se polir méditativement les ongles. 2 Fichier 41
6 > Trier les fichiers sur son ordinateur en s’énervant et en invectivant sa machine. 0 Fichier 41
7 > Couper un morceau de viande / légume de façon incisive, sans ciller. 0 Fichier 41
8 > Se filmer faisant sa valise puis la défaisant. 0 Fichier 41
9 > Montrer comment préparer des vitamines (huile de foie de morue par exemple) puis les ingérer en prétendant que c'est bon. 0 Fichier 41
10 > Faire le tuto d'un croquis de plan de maison / meuble très méticuleusement, se rendre compte qu'il n'est pas bon et le jeter discrètement comme si de rien. 0 Fichier 41
11 > Tuto expérimental culinaire: réaliser et tester d'improbables cocktails, plats... 0 Fichier 41
12 > Jouer à PacMan avec des objets réels (petits : pions, gélules ; ou de grande tailles : paquet de gâteaux, etc). 0 Fichier 41

Répliques Liste alphabétique

A _
Adieu, je renonce aux fêtes où je me sentais naguère transportée. (Ibsen) 0 Fichier 41
Admirable dérobade de ce putassier d’homme, que de mettre son instinct de bouc à la charge d’une étoile. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Admirable dérobade de ce putassier d’homme, que de mettre son instinct de bouc à la charge d’une étoile. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Ah! c'est maintenant que je vais vivre enfin ! Vivre, vivre, c'est le contraire d'aimer. (Camus) 1 Fichier 41
Allez, mes vieilles jambes, c'est le moment. (Euripide) 0 Fichier 41
Alors c’est une journée comme les autres ? (Beckett) 2 Fichier 41
B _
Bon appétit ! Messieurs ! (Hugo) 0 Fichier 41
C _
C’est bien dur de passer pour un personnage fabuleux. (Ibsen) 1 Fichier 41
C’est une chose terrible de s’ennuyer avec des amis : vous êtes comme chez vous, vous les aimez bien, vous n’avez aucune raison de leur en vouloir et pourtant l’ennui vous accable et vous ronge stupidement comme la faim. (Tourgueniev) 0 Fichier 41
C’est vraiment l’enfer. (Strindberg) 0 Fichier 41
Ca pue la peur, non ? (Copi) 0 Fichier 41
Calme toi, calme toi, mon coeur, et vous, mes nerfs, d’un coup ne vieillissez pas, mais tendez vous pour me soutenir. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Ce monde est sans importance et qui le reconnaît conquiert sa liberté. (Camus) 0 Fichier 41
Ce monde, tel qu'il est fait, n'est pas supportable. J'ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l'immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. (Camus) 1 Fichier 41
Ce n’est pas folichon. (Beckett) 0 Fichier 41
D _
Dans mes rêves, la nuit, je rencontre en chemin cet effrayant démon qui me baise la main. (Hugo) 0 Fichier 41
De l’air frais il en faut. (Ibsen) 0 Fichier 41
De toute façon, un an, cent ans, c'est pareil ; tôt ou tard, on doit tous mourir, tous. Et ça, ça fait chanter les oiseaux, ça fait rire les oiseaux. (Koltès) 0 Fichier 41
Des crises comme celle-ci, ou d’autres, visent chacun d’entre nous et ne demande qu’à être surmontées, et si chacun se ruait alors sur le poignard, il n’y aurait bien vite plus d’hommes sur la terre. (Wedekind) 0 Fichier 41
E _
Et nous qui nous somme séparés sans nous réconcilier. ( Ibsen) 0 Fichier 41
Et si tout n'était pas fini ? (Strindberg) 0 Fichier 41
Et tout ce qui est au-dessus pèse, pèse… (Strindberg) 1 Fichier 41
H _
Hé oui, si peu à dire, si peu à faire, et la crainte si forte, certains jours, de se retrouver… à bout, des heures devant soi, avant que ça sonne, pour le sommeil, et plus rien à dire, plus rien à faire, que les jours passent, certains jours passent, sans retour, ça sonne, pour le sommeil, et rien ou presque rien de dit, rien ou presque rien de fait. (Beckett) 0 Fichier 41
I _
Il faut montrer ici ton zèle et ta prudence. (Racine) 0 Fichier 41
Il n'y a pas d'amant qui ne garde pas un reste d'amour. (Euripide) 0 Fichier 41
Il semblerait, si je comprends bien, que vous essayez d’avoir de l’esprit. Ne vous fatiguez pas, mon très cher : franchement vous n’êtes pas du tout drôle. (Tchékhov) 0 Fichier 41
Il suffit de se durcir le cœur. (Camus) 2 Fichier 41
Il vit à l’intérieur de sa migraine comme dans un cocon (Copi) 0 Fichier 41
Il y a si peu qu’on puisse faire. On fait tout. Tout ce qu’on peut. Ce n’est qu’humain. Que nature humaine. Que faiblesse humaine. Que faiblesse naturelle. (Beckett) 0 Fichier 41
J _
J'ai conquis la divine clairvoyance du solitaire. (Camus) 0 Fichier 41
J’ai depuis peu, pourquoi je n’en sais rien, perdu toute ma gaîté, abandonné mes habituels exercices ! (Shakespeare) 0 Fichier 41
J’ai envie de chanter. (Beckett) 1 Fichier 41
J’ai fait un rêve cette nuit. (Shakespeare) 1 Fichier 41
J’aime beaucoup faire rire les femmes. (Hugo) 2 Fichier 41
J’aime l’ordre. C’est mon rêve. Un monde où tout serait silencieux et immobile et chaque chose à sa place dernière, sous la dernière poussière. (Camus) 1 Fichier 41
J’aimerais être, maintenant, là haut dans la forêt, une jeune dryade qui, toute sa longue nuit, se laisse bercer, balancer dans les plus hautes cimes. (Wedekind) 0 Fichier 41
J’aurais besoin d’une année au moins pour prendre congé, en pensée, de tout le monde. (Wedekind) 0 Fichier 41
J’avais ce privilège d’être incapable de souffrir… Eh bien, je crois que c’est fini. (Strindberg) 0 Fichier 41
Je crains malgré moi-même un malheur que j’ignore. (Racine) 0 Fichier 41
Je déteste l'odeur des fleurs et du désinfectant. (Strindberg) 0 Fichier 41
Je me damnerais pour dépouiller ma chaîne. (Hugo) 0 Fichier 41
Je ne fais pas la guerre à la mélancolie. Après l’oisiveté, c’est le meilleur des maux. (Musset) 0 Fichier 41
Je ne mords pas, pas plus qu’avant. (Ibsen) 1 Fichier 41
Je ne respire pas dans cette incertitude. (Racine) 0 Fichier 41
Je ne sais pas appuyer sur les boutons de la télécommande de la clim. (Liddell) 1 Fichier 41
Je ne sais pas. J’étouffe. (Strindberg) 0 Fichier 41
Je ne suis plus qu’une grosse mouche stupide, qui voudrait sortir à l’air libre, et qui revient sans cesse se cogner contre la vitre. (Strauss) 0 Fichier 41
Je ne veux pas voir la maladie et la mort. Épargnez-moi tout ce qui est laid. (Ibsen) 0 Fichier 41
Je ne veux plus rester ici, je veux voir le monde. (Strindberg) 1 Fichier 41
Je noircis des pages et des pages de caractères pendant deux ou trois heures, et ça me soulage. (Liddell) 0 Fichier 41
Je préfère avancer sourde et aveugle dans cette existence misérable, priant pour une meilleure vie à venir. (Strindberg) 0 Fichier 41
Je sais d'avance ce qui me tuera. (Camus) 2 Fichier 41
Je sais que les jours passent et qu'il faut se hâter de manger. (Camus) 0 Fichier 41
Je suis à la recherche de moi-même et j’ai envie de gerber. (Viripaev) 0 Fichier 41
Je suis là, comme un aigle blessé. (Ibsen) 0 Fichier 41
Je vais crever moi ! Et toi tu t’en fous comme d’une cerise ! (Copi) 0 Fichier 41
Je vais me laver, prendre un bain, me débarrasser de toute cette boue, si j’y arrive. (Strindberg) 1 Fichier 41
Je veux mêler le ciel à la mer, confondre laideur et beauté, faire jaillir le rire de la souffrance. (Camus) 0 Fichier 41
Je veux seulement la lune. (Camus) 1 Fichier 41
Je vous hais parce que vous n'êtes pas libres. (Camus) 0 Fichier 41
Jour après jour votre ton devient d’une monotonie entêtante, épuisante. (Tchékhov) 1 Fichier 41
L _
La corde pour ta philosophie ! (Shakespeare) 0 Fichier 41
La discipline m’aide à supporter le désordre des sentiments. (Liddell) 1 Fichier 41
La discipline m’aide à supporter le désordre des sentiments. (Liddell) 0 Fichier 41
La journée est chaude, le sang est fou et s’excite. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Le matin on vous stimule et le soir on vous stupéfie. À moins que ce ne soit l’inverse. (Beckett) 0 Fichier 41
Le monde est si bête ! (Strindberg) 0 Fichier 41
Léchez-vous les uns les autres. (Beckett) 1 Fichier 41
Les gens à qui tout réussit, n'en jugez aucun heureux, avant qu'il soit mort. (Ibsen) 1 Fichier 41
M _
Ma vie a été bizarre. (Strindberg) 0 Fichier 41
Mais de quoi peuvent-ils parler, de quoi peut-on parler encore ? (Beckett) 1 Fichier 41
Mais qu’est-ce qui se passe, qu’est-ce qui se passe ? (Beckett) 1 Fichier 41
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler, je sentis tout mon corps et transir, et brûler. (Racine) 1 Fichier 41
O _
Oh ! Si je pouvais mourir maintenant, juste au moment où je suis heureuse … (Strindberg) 0 Fichier 41
Oh tant pis, quelle importance, voilà ce que je dis toujours, c’est très simple, je me coifferai plus tard, très simple, le temps est à Dieu et à moi. (Beckett) 0 Fichier 41
Oui, je te mordrai la gorge, je sucerai ton sang comme un lynx. (Strindberg) 0 Fichier 41
P _
Pauvre vermisseau, tu es contaminé. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Pendant six mois, ne rencontrer personne de notre milieu. Ne pouvoir parler à personne de ce qui nous intéresse. (Ibsen) 0 Fichier 41
Pourquoi cette comédie, tous les jours ? (Beckett) 1 Fichier 41
Prisonnière. Prisonnière ! Non – je n’en supporterais pas l’idée ! Jamais ! (Ibsen) 0 Fichier 41
Q _
Quel plaisir trouve-t-on à rire de ses propres malheurs ? (Ibsen) 0 Fichier 41
R _
Rions ensemble, veux-tu? Et dis-moi quelque bonne histoire (Camus) 0 Fichier 41
S _
Si j’étais une femme, j’embrasserais tous ceux qui, parmi vous, auraient des barbes qui me plairaient, des physionomies à mon goût et des haleines qui ne me rebuteraient pas. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Si tu pouvais me transporter en Chine ! Si je pouvais seulement sortir de ma peau pendant une heure ou deux ! Si je pouvais être ce monsieur qui passe ! (Musset) 0 Fichier 41
Sous tes airs de despote, tu as une nature d’esclave. (Camus) 0 Fichier 41
Suis-je donc un lâche ? Qui me traite d’infâme ? Qui vient me casser la figure ? Qui vient m’arracher la barbe et me la jeter aux yeux, et me tirer par le nez, et m’enfoncer dans la gorge mes mensonges, jusqu’aux poumons ? (Shakespeare) 0 Fichier 41
T _
Tirons-nous une balle dans la tête mon cher - toi d’abord et moi ensuite. Je me tirerais bien la première balle mais j’ai peur que tu me trompes et que tu restes en vie. (Strauss) 0 Fichier 41
Ton sort sera bientôt fixé (Ibsen) 0 Fichier 41
Tout cela est plaisant en effet. Veux-tu que nous pouffions un bon coup ensemble ? (Beckett) 0 Fichier 41
Toute ma vie je n’ai jamais eu que des ennemis, mais ils m’ont aidée au lieu de me nuire. (Strindberg) 1 Fichier 41
Tu dis cela pour mieux me dominer. (Strindberg) 0 Fichier 41
Tu récoltes ce que tu as semé. (Strindberg) 1 Fichier 41
U _
Un brave homme, mais vraiment, quoi, comment…d’un ennui. (Tchékhov) 0 Fichier 41
Un seul mot : « Rien. » (Camus) 0 Fichier 41
V _
Venez avec moi dans la montagne. Là-haut, pas de présence humaine, pas de souillure humaine. (Ibsen) 0 Fichier 41
Veux-tu que je danse devant toi ? (Strindberg) 0 Fichier 41
Vous n’avez jamais eu l’occasion de vivre quelque chose de stimulant. (Ibsen) 1 Fichier 41
Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je vais m’ennuyer ici. (Ibsen) 0 Fichier 41
Fichier 42 Fichier 42
Fichier 41
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
Hedda

“Ce monde, tel qu'il est fait, n'est pas supportable. J'ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l'immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde.”
Albert Camus

Aime les hommes et les femmes
Costume : Chemise ou chemisier clair, élégant
Pantalon noir
Accessoire : Lunettes de vue
Coiffure : coiffure apprêtée ou Cheveux bien lissés
Maquillage : Rouge à lèvres rouge

Réseau Inscription
Mode d'emploi
Composition aléatoire/Hedda
Hedda
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Supprimer
Sound
Fullscreen
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Un ange passe. (Tchekhov)
Hedda
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
J’aime l’ordre. C’est mon rêve. Un monde où tout serait silencieux et immobile et chaque chose à sa place dernière, sous la dernière poussière. (Camus)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Nul animal ne peut manquer à son instinct. (Beaumarchais)

Réponse

Réponse
Samuel
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
En sentez-vous le vif désir ? (Beaumarchais)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Tous oisifs, des putes et des fripouilles. (Shakespeare)
Hedda
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Et tout ce qui est au-dessus pèse, pèse… (Strindberg)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle

Réponse

Réponse
Angélica
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
J’essaie de mémoriser 4000 caractères, chaque jour je pratique quatre exercices sur deux muscles, j’essaie de me coucher à 23h30. (Liddell)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle

Réponse

Réponse
Samuel
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Allons, marchons avec joie.... vers la liberté, et non vers le bannissement! (Shakespeare)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Chargement de plus de vidéos