Share on Facebook

Actions

Infos

Texte d'Information
1 > Nettoyer son frigidaire de façon compulsive puis tout remettre en ordre de façon symétrique. 0 Fichier 41
2 > Faire s'affronter façon western deux légumes lors de leur épluchage. / Confectionner un avion en papier, le faire voler et faire la voix du steward. 1 Fichier 41
3 > Entrer dans une pièce de façon improbable et malhabilement armé car on croit avoir entendu un bruit, mais il n'y a personne. 2 Fichier 41
4 > Allumer, éteindre plusieurs fois l'interrupteur en comptant de façon frénétique. 1 Fichier 41
5 > Chercher, penché d’abord puis à quatre pattes, un objet, le trouver, lui faire la fête des retrouvailles, l’embrasser et le serrer sur son cœur (par exemple une chaussette égarée qui retrouve sa jumelle, etc). 0 Fichier 41
6 > Se maquiller, pour se voir différemment (discret : juste ''bonne mine'' ou outrancier). 0 Fichier 41
7 > Faire une revue des livres à lire (montrer les couvertures, tourner les pages). 0 Fichier 41
8 > Tuto bien se laver les mains en chantant très fort en yaourt de la musique pop. 0 Fichier 41
9 > Parler à un animal (chat, chien), réel ou en vidéo sur l’ordinateur et tourner en rond en traînant des pieds. 0 Fichier 41
10 > Sangloter comme l’homme le plus seul du monde. 0 Fichier 41
11 > Montrer comment marche une machine (genre robot, bras électronique, etc…). 0 Fichier 41
12 > Se filmer en réalisant très vite un case tête, 1 jeu etc… (peut être filmé en accéléré). 0 Fichier 41

Répliques Liste alphabétique

A _
Adieu les bruyants repas, les causeries du soir, les sérénades sous les balcons dorés ! . (Musset) 1 Fichier 41
Ah ! Ah ! Je tombe dans le noir. (Euripide) 0 Fichier 41
Ah ! Si du moins, au lieu de cette solitude empoisonnée de présences qui est la mienne, je pouvais goûter la vraie, le silence et le tremblement d'un arbre ! (Camus) 0 Fichier 41
Ainsi la vie est passée. (Ibsen) 1 Fichier 41
B _
Bon dieu ! Quelle bande de gens ennuyeux vous êtes ici ! Aucune énergie ! Aucune joie de vivre, aucun esprit d’initiative, rien. (Strauss) 1 Fichier 41
C _
C’est une chronique à raconter jour après jour (Shakespeare) 0 Fichier 41
Cette cellule est ma Cour. (Shakespeare) 1 Fichier 41
Comme en cet heureux temps de joie et de misère où j’étais libre enfin ! (Hugo) 1 Fichier 41
Comment aurais-je pu vivre autrement ? (Strindberg) 0 Fichier 41
Comment est-ce que j’ai peur de moi-même ? Il n’y a que moi ici ! (Shakespeare) 1 Fichier 41
D _
Dans quel horrible piège suis-je tombé ? (Euripide) 1 Fichier 41
Dire que le climat est bon, bon, bon, Ce ne serait pas vrai. (Claudel) 0 Fichier 41
Donne-nous des détails de ta survie. (Shakespeare) 0 Fichier 41
E _
Éclairez moi de feu scintillants, afin de raviver ces lueurs presque éteintes ; chantez les paroles après moi, dansez, sautez et trépignez ! (Copi) 0 Fichier 41
Entre elle et moi est une muraille imaginaire que je n'ai pu escalader. (Musset) 1 Fichier 41
F _
Face à mon cœur la terreur va chanter, l’entraîner dans sa danse. (Eschyle) 1 Fichier 41
H _
Ha ! Vous n’aimez donc pas la poésie ? (Ibsen) 1 Fichier 41
I _
II faut dormir, dormir longtemps, se laisser aller et ne plus réfléchir. (Camus) 0 Fichier 41
Il faut s'échapper par les toits, vers le soleil. On ne mettra jamais un mur entre le soleil et la terre. (Koltès) 1 Fichier 41
Il me semble que je suis plus rien dans un si grand espace, cela me fait plaisir et peur (Marivaux) 0 Fichier 41
Il n’y a plus de jour pour moi, Ni ici de lumière du soleil. (Euripide) 2 Fichier 41
Il suffit que je remue la langue pour que tout redevienne noir et que les êtres me répugnent. (Camus) 0 Fichier 41
J _
J’ai besoin de tes yeux, j’ai besoin de ta voix. (Hugo) 1 Fichier 41
J’ai des envies de danser qui sont incroyables ! (Musset) 0 Fichier 41
J’ai dit au monde adieu. Je ne puis même voir la liberté des autres ! (Hugo) 0 Fichier 41
J’ai envie de faire quelque chose de fou, n’importe quoi (Strauss) 0 Fichier 41
J’ai fui à cette extrémité de la terre ! (Claudel) 0 Fichier 41
J’en ai ma claque, moi, de tout ce monde-là, de chacun avec sa petite histoire dans son petit coin. (Koltès) 0 Fichier 41
Jamais à mon oreille un mot d’amour ne vibre. (Hugo) 1 Fichier 41
Jamais rien qui change. Et de plus en plus étrange. (Beckett) 0 Fichier 41
Je cherchais en pleurant les traces de vos pas. (Racine) 1 Fichier 41
Je commence lentement à ressusciter d’entre les morts. (Ibsen) 0 Fichier 41
Je n'ai pas encore épuisé tout ce qui peut me faire vivre. (Camus) 1 Fichier 41
Je n’ai pas cette allégresse de cœur, cet entrain d’esprit que j’avais d’habitude. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Je n’aime pas la poésie (Tourgueniev) 0 Fichier 41
Je ne mords pas, pas plus qu’avant., (Ibsen) 1 Fichier 41
Je ne sais plus où me mettre. (Marivaux) 1 Fichier 41
Je ne suis pas le seul comme ça tout le monde est pareil. Tout le monde, mon dieu mais où est l’humanité ? (Tchekhov) 0 Fichier 41
Je peux le faire, on ne me reconnaît jamais ; j’ai un visage neutre (Copi) 0 Fichier 41
Je pourrais être enfermé dans la coque d’une noisette et me tenir pour le roi d’un espace sans limite…(Shakespeare) 0 Fichier 41
Je regarde l’éclat du soleil. Je ne le verrai donc plus jamais ? (Brecht) 0 Fichier 41
Je ris, je ne sais pas pourquoi, même si j’ai peur. (Tchekhov) 0 Fichier 41
Je suis à jamais privé du bonheur de te voir. (Beaumarchais) 0 Fichier 41
Je suis jeune, je veux la vie ! (Ibsen) 2 Fichier 41
Je suis là, comme un aigle blessé. (Ibsen) 1 Fichier 41
Je suis mon prisonnier. (Muller) 0 Fichier 41
Je suis sain ; je suis un homme tout à fait normal. Excusez-moi (Strauss) 1 Fichier 41
Je vais te raconter tous mes malheurs (Ostrovski) 0 Fichier 41
Je veux des histoires. (Gorki) 1 Fichier 41
Je veux vivre ici à jamais. (Shakespeare) 1 Fichier 41
Joies de la famille … Joie de la famille ! (Strauss) 1 Fichier 41
L _
L’essentiel dans la vie c’est de préserver sa tranquillité et son calme- à mon avis ! (Strauss et Stein) 1 Fichier 41
La lumière s’en va de fenêtre en fenêtre. (Musset) 0 Fichier 41
La nuit ne viendra-t-elle donc jamais ? (Beckett) 1 Fichier 41
La première fleur de notre belle pelouse m’est toujours chère. L’hiver est si long ! (Musset) 1 Fichier 41
Le corps se remue où il peut ; l’imagination ouvre quelquefois des ailes grandes comme le ciel dans un cachot grand comme la main. (Musset) 0 Fichier 41
M _
Ma chambre me déplaît. — Tu dois savoir cela, toi qui sais tout, il est des chambres où l’on est plus triste que dans d’autres ; j’en ai voulu changer. Vois quels fers sont les nôtres, on ne l’a pas voulu. Je suis esclave ainsi. (Hugo) 0 Fichier 41
Ma douleur cachée me glace. (Eschyle) 0 Fichier 41
Mais oui, promène-toi un peu, ça te fera du bien (Ostrovski ) 1 Fichier 41
Mais regardez donc autour de vous ! Il y a toujours plus de gens pour éprouver, sans cesse avec plus de clarté, plus d’évidence, combien la vie est insupportable, totalement insupportable. (Strauss et Stein) 0 Fichier 41
Mon cœur à jamais se repaît de sanglots (Eschyle) 0 Fichier 41
Mon cœur est dix fois plus allègre que ma mine. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Mon Dieu, il vaut mieux être un bœuf, un vulgaire cheval, je ne dis même pas un être humain et travailler. (Tchekhov) 0 Fichier 41
Mourir, dormir, rien de plus ; terminer, par du sommeil, (Shakespeare) 0 Fichier 41
N _
Ne m’abandonne pas dans l’état où je suis. (Racine) 0 Fichier 41
Non, et puis tout me dégoute ici. (Gorki) 0 Fichier 41
Non. Je veux rester là. Je ne veux pas crever dans un lit. (Copi) 0 Fichier 41
Non, vraiment, non vraiment, Je suis content, content, content ! (Tchekhov) 0 Fichier 41
Notre bonheur, je le crains, a atteint son apogée. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Nous deux, seuls, nous chanterons comme des oiseaux en cage. (Shakespeare) 1 Fichier 41
Nous vivrons loin du monde, au fond d’une prairie (Musset) 1 Fichier 41
O _
Oh je suis perdu moi-même, je ne suis plus ici, je suis quelque part ailleurs. (Shakespeare) 0 Fichier 41
On n’a jamais poussé si loin la tyrannie. (Beaumarchais) 0 Fichier 41
On partirait loin d’ici. (Gorki) 1 Fichier 41
P _
Par exemple je pari que vous me prenez pour un homme d’humeur enjoué, pour un plaisantin, ce n’est pas vrai ? (Tourgueniev) 0 Fichier 41
Partout du désespoir, je ne vois que des pleurs, et je n'entends parler que de trouble (Racine) 0 Fichier 41
Pauvre esprit sans flambeau dans un chemin obscur ! (Hugo) 0 Fichier 41
Q _
Qu’importe que le jour finisse et recommence, quand d’une autre existence le coeur est animé ? (Musset) 1 Fichier 41
Que deviendrons-nous ainsi éloignés les uns des autres ? (Musset) 0 Fichier 41
Que dieu nous donne le loisir d’observer ces rites de l’affection ! Adieu encore une fois ! … (Shakespeare) 0 Fichier 41
Que la nuit est belle ! Que l’air du ciel est pur ! Respire, respire, cœur navré de joie ! (Musset) 1 Fichier 41
Quel silence...Personne... (Ostrovski) 1 Fichier 41
Quelle divine délivrance de se réveiller ! (Ibsen) 1 Fichier 41
S _
Sans espoir, sans amour, sans un rayon doré ? (Hugo) 0 Fichier 41
Seigneur, ce n’est pas possible, non ! Oh, non ! Plutôt mourir…Je veux vivre… Vivre, vivre !… (Tchekhov) 0 Fichier 41
Si vous allez sortir de cette prison, apportez-moi des revues de cinéma (Copi) 0 Fichier 41
Soit j’éclate en sanglots, soit je crie, soit je tombe dans les pommes. (Tchekhov) 0 Fichier 41
T _
Tout cela n’a aucune importance. (Strauss) 1 Fichier 41
Tra la, tra deri da. Qu’on est bien dans son lit. (Musset) 0 Fichier 41
Tu me parles déjà d’un bienheureux retour (Corneille) 0 Fichier 41
V _
Vis encore un peu, console-toi un peu, prends un peu de cœur. (Shakespeare) 0 Fichier 41
Voyez vous, c’est ça que j’adore tellement dans notre vie estivale, cette absence de contrainte. Quel délice ! (Strauss) 0 Fichier 41
Voyez-vous, si j’ai tant de jouissance à bouffer, c’est que la bête est en pleine forme, non ? (Tchekhov) 0 Fichier 41
Vrai, je parle de rêves, qui sont les enfants d’un cerveau oisif, (Shakespeare) 0 Fichier 41
Vrai ? On est content ? On est tous gai, aujourd’hui, en fin de compte ? On est content ! (Tchekhov) 1 Fichier 41
Fichier 42 Fichier 42
Fichier 41
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
X

LE VISIONNAGE ET LES LIKE

Bonjour et bienvenue sur Théâtre Confiné en Réseau
Vous pouvez, comme sur tout bon réseau social, « liker » les vidéos postées par les participants.
Les « smileys » sont associées de manière algorithmique à des répliques du répertoire qui apparaitront sur le fil de réseau.


Si vous souhaitez participer au dialogue du réseau, choisissez un personnage et inscrivez-vous.
Un répertoire de répliques, d'actions et de portraits sera à votre disposition.
Costumé selon le code du personnage, vous devenez à la fois, metteur en scène et interprète de celui-ci.


Il va vous falloir :
Vous costumer
Vous mettre en scène
Répéter votre court texte
Travailler vos intentions
Vous mettre en action
Choisir un cadre, un décor, la lumière, des accessoires…
Filmer et poster.


Chaque pastille ne devra pas excéder 15 secondes, être tournée en mode paysage (horizontal), il ne faut ni chuchoter, ni crier.
N'hésitez pas à faire plusieurs prises et à poster la vidéo que vous préférez.
Alfred

“Je pourrais être enfermé dans la coque d’une noisette et me tenir pour le roi d’un espace sans limite…”
William Shakespeare

A une amoureuse qui travaille à l’étranger depuis 1 an
Costume : Chemise /chemisette à carreaux
Bermuda ou pantalon clair
Coiffure : Raie sur le coté

Réseau Inscription
Mode d'emploi
Composition aléatoire/Alfred
Alfred
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Supprimer
Sound
Fullscreen
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Alfred
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Je suis jeune, je veux la vie ! (Ibsen)
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
La vie continue. (Beckett)
À la guerre, comme à la guerre ! (Tchekhov)
Je vous en conjure soyez gai. (Shakespeare)
Alfred
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Sound
Fullscreen
Entrer dans une pièce de façon improbable et malhabilement armé car on croit avoir entendu un bruit, mais il n'y a personne.
J'aime J'aime
Fâché Fâché
Surpris Surpris
Triste Triste
Trop drôle Trop drôle
Vrai ? On est content ? On est tous gai, aujourd’hui, en fin de compte ? On est content ! (Tchekhov)
Tenez bon ou on est tous foutus ! (Shakespeare)
Toi, tu es encore en vie. (Ibsen)
Bon appétit ! Messieurs ! (Hugo)
Chargement de plus de vidéos